19.05.2023 06:00

And the winner is…!

Pour la première fois, des Awards ont été décernés dans les championnats de la Première Ligue. Les entraîneurs et les capitaines des équipes ont élu les meilleurs de la saison dans trois catégories.

La saison 2022/23 touche à sa fin et voit, pour conclure, une première : la Première Ligue récompense pour la première fois trois catégories, aussi bien dans la YAPEAL Promotion League que dans les trois groupes de la 1ère Ligue Classic. Les entraîneurs et les capitaines des 66 équipes au total ont été priés d'indiquer leurs votes pour les meilleurs de chaque groupe.

YAPEAL Promotion League

Meilleur joueur : Marin Wiskemann, SC Cham

Le binational helvético-brésilien a passé les onze premières années de sa vie en Amérique du Sud et admirait, enfant, le génie Ronaldinho. Lorsque Wiskemann arrive en Suisse, il devient rapidement membre du FC Unterstrass, rejoint Höngg et finalement Cham en 2020. Marcel Werder, le directeur sportif des Zougois, se souvient d'une conversation qu'il a eue avec l'attaquant avant le transfert : « Peu de gens ont été aussi ouverts que lui. Après quelques instants, j'ai su que cela collait. »

Wiskemann a un style rafraîchissant et est désagréable pour tous les défenseurs. L'attaquant de 25 ans, 1m88 sous la toise, est constamment en mouvement et sait garder son sang-froid dans la surface de réparation adverse. Son bilan à ce jour : 20 buts. Pour Cham, il est indispensable. Le deuxième meilleur buteur du club porte son total à dix buts.

Meilleur gardien: Felix Hornung, FC Breitenrain

Il a été troisième gardien au FC Thoune, puis est parti à Berne, et a trouvé au FC Breitenrain non seulement un club qui lui convient, mais aussi une vitrine où il a pu s'établir comme numéro 1. Felix Hornung, 25 ans et originaire de l'Oberland bernois, a depuis disputé plus de 100 matchs en YAPEAL Promotion League. Le fait que des spécialistes l'aient élu meilleur joueur de sa catégorie rend ce choix d'autant plus significatif.

« Felix a constamment montré de bonnes performances au cours de mes cinq années à Breitenrain », déclare l'entraîneur Martin Lengen, « pour moi, c'est une distinction méritée et pas du tout surprenante. »

Meilleur entraîneur : Michel Renggli, FC Lucerne II

L'ancien professionnel effectue un excellent travail à Lucerne, dans le club où il a été joueur et où il a lancé sa carrière d'entraîneur. En 2022, il a quitté la Suisse centrale pour six mois, a entraîné les M-21 du FC Bâle, puis est revenu au FCL en menant l'équipe de main de maître jusqu'au titre.

Certes, le règlement interdit aux M21 d'accéder à la Challenge League. Pourtant, Renggli a réussi à maintenir son groupe constamment sous pression. Son équipe a proposé un football attractif, comme le prouvent les chiffres : 89 buts en 32 matchs, meilleur total de la ligue.

« Nous parvenons à avoir du succès, mais aussi à faire en sorte que chaque joueur progresse », explique Renggli, qui contribue sans aucun doute à l'intégration continue de talents issus de la relève du FC Lucerne chez les professionnels. Ardon Jashari, Lars Villiger, Severin Ottiger, Luca Jaquez, Leny Meyer, Luuk Breedijk, Nando Toggenburger - ils ont tous été formés au FCL et se sont fait connaître par leurs performances auprès de Mario Frick, l'entraîneur en chef de la première équipe. Ardon Jashari est même entretemps devenu capitaine et international.

1ère Ligue Classic - Groupe 1

Meilleur joueur : Mohamed-Salah Chaïbi, Servette FC M-21

Dans le groupe 1, les récompenses sont à sens unique : les trois reviennent aux M21 de Servette, qui ont été promus de manière magistrale et ont marqué pas moins de 88 buts en 28 matchs jusque-là, dont 25 de Mohamed-Salah Chaïbi.

En décembre passé dans nos colonnes, le double national franco-algérien, qui a également fait deux brèves apparitions en Super League, mettait toutefois l'accent sur le travail collectif et soulignait l'importance d'un bon état d'esprit : « C'est un plaisir de jouer dans cette équipe. Nous sommes un groupe dans lequel règne une excellente harmonie. » Il assure également : « Je ne suis pas égoïste. Si un coéquipier est mieux placé, je le sers. »

Quand on est aussi adroit que Mohamed-Salah Chaïbi, il faut se fixer de nouveaux objectifs. Pour lui, réussir à percer au plus haut niveau, en Super League, est loin d’être une illusion.

Meilleur gardien : Léo Besson, Servette FC M21

Le gardien de 20 ans au passeport kosovar a disputé à ce jour 23 matchs et n'a encaissé que 19 buts, soit moins d'un but encaissé par match. Léo Besson, formé à l’académie du Servette FC, a largement contribué à ce que les Genevois ne brillent pas seulement offensivement, mais également défensivement tel une véritable forteresse.

Ses performances lui ont également permis de se faire remarquer au Kosovo. Besson a déjà disputé trois matchs la sélection espoirs.

Meilleur entraîneur : Luigi Pisino, Servette FC U21

L'ancien junior du Servette FC fait désormais parler de lui en tant qu'entraîneur : Luigi Pisino, 38 ans, dirigeait les M16 jusqu'à l'été dernier, avant de prendre en charge les M21 et de mener ses troupes de façon convaincante vers la promotion.

Le binational suisse et italien prône un beau football, il souhaite que ses joueurs recherchent toujours des solutions ludiques dans les moments délicats. Il a imprimé sa marque sur l'équipe, les jeunes joueurs montrent en tout cas une attitude qui correspond tout à fait à ses aspirations, ce qu’il nous confiait récemment : « Ils ont mûri et sont devenus de vrais compétiteurs. Ils entrent sur le terrain pour gagner, avec l'ambition de démarrer une carrière professionnelle. »

Pisino a des projets ambitieux en tant qu'entraîneur - les mêmes, au fond, que ceux de ses talents qui aspirent à la Super League. Le coach, qui cite Carlo Ancelotti comme modèle, le formule ainsi : « Je veux aller aussi loin que possible en tant qu'entraîneur. »

1ère Ligue Classic - Groupe 2

Le milieu de terrain est le taulier du promu, un footballeur dont l'entraîneur ne tarit pas d'éloges. « François est excellent avec le ballon », dit Anthony Sirufo, « il a l'œil, il donne le rythme et il est tout simplement un pilier pour nous. »

Le Français Martin, âgé de 26 ans, est sous contrat avec Delémont depuis deux ans et compte 26 titularisations sur 28 matchs avec les Jurassiens cette saison. Il devrait également jouer un rôle prépondérant à l'avenir, c'est en tout cas ce qu'affirme Sirufo : « Nous abordons l'avenir ensemble et nous nous réjouissons de continuer à évoluer une ligue plus haut. »

Meilleur gardien : Steven Oberle, FC Black Stars

Il a fait ses armes dans les équipes de jeunes du FC Bâle, a évolué à Concordia Bâle, à Laufen, Muttenz et aux Old Boys. Depuis 2015, il est fidèle aux Black Stars : Steven Oberle, gardien de 30 ans.

Cette saison, « Blägg » a disputé 28 rencontres en championnat, à chaque fois avec Oberle entre les poteaux, brassard de capitaine au bras, avec un total de neuf « clean sheet ». L'agent immobilier écrit sur sa page d'accueil: « En tant que footballeur, je vise depuis des années le succès et la réussite sur le terrain. Outre la discipline et le dévouement, un entraînement journalier et un engagement à cent pour cent font partie du quotidien. La discipline, l'engagement et l'envie de réussir sont des éléments qui m'accompagnent constamment sur le terrain, lors de la vente de biens immobiliers ou même dans ma vie privée. »

Meilleur entraîneur : Anthony Sirufo, SR Delémont

L'été dernier, il a repris le poste d'entraîneur à Delémont avec un objectif clair : la promotion. Le Français de 44 ans s'est ensuite attelé à la tâche et a non seulement atteint son objectif, mais reçoit maintenant une belle récompense pour couronner le tout, celle de meilleur entraîneur du groupe 2.

« C'est une magnifique reconnaissance du travail accompli », dit-il en soulignant que le prix a aussi une valeur particulière pour lui parce que les entraîneurs et les capitaines ont voté. « On perçoit les SR Delémont de manière très positive. Si François Martin et moi recevons une telle distinction, c'est aussi une motivation pour faire encore mieux et pour continuer à faire de belles choses en YAPEAL Promotion League. »

De belles choses - il pense peut-être à l'époque où les SRD faisaient partie du cercle des meilleurs clubs du pays. En 2002/2003, les Jurassiens évoluaient en Ligue nationale, avant d’être relégués de Challenge League en 2012, puis d’atterrir trois ans plus tard en 1ère Ligue Classic.

1ère Ligue Classic - Groupe 3

Meilleur joueur : Andrea Maccoppi, FC Lugano II

Andrea Maccoppi a vu et vécu beaucoup de choses dans sa carrière, il a été professionnel à Vaduz et Lausanne, au Servette et à Chiasso. A maintenant 36 ans, il amène toute son expérience à Lugano ll. Son investissement quotidien et professionnalisme méritent le plus grand respect, et ce n'est pas un hasard si l'Italien a été élu meilleur joueur du groupe 3.

« C'est un honneur pour moi », rapporte Maccoppi depuis le Tessin, « quand on est choisi par les entraîneurs et les capitaines, cela a sans aucun doute une grande valeur et me fait énormément plaisir. »

La question se pose toutefois de savoir comment et où le stratège va poursuivre sa carrière. Actuellement, il est prêté par le FC Chiasso à Lugano ll. Mais après la faillite de son « rossoblu », Maccoppi ne reviendra pas. Comment voit-il son avenir ? « Tout est ouvert », dit-il, « il est possible que je prolonge mon séjour à Lugano. Ou peut-être qu'une nouvelle porte s'ouvrira. »

Meilleur gardien : Alessandro Merlo, FC Tuggen

En février 2011, il a disputé un match international avec la Suisse M18 sous la direction de l'entraîneur Gérard Castella contre le Mexique (3:2) et a été préféré à Jérémy Frick, l'actuel gardien de Servette. L'ancien gardien des moins de 21 ans de GC n'a certes pas réussi à percer au plus haut niveau, mais Alessandro Merlo est devenu un excellent gardien en Promotion League et en 1ère Ligue Classic.

Depuis 2018, le joueur aujourd'hui âgé de 30 ans est dans les buts du FC Tuggen et a largement contribué à ce que la promotion soit toujours à portée de main pour les Schwytzois.

Meilleur entraîneur : Giuseppe Sannino, FC Paradiso

Au moment de se faire une image de la carrière de Giuseppe Sannino, quelque chose saute rapidement aux yeux: depuis 1990, l'Italien a entraîné près de 30 équipes. Il a également acquis de l'expérience en Serie A et en Angleterre.

Depuis début octobre, cet entraîneur chevronné de 66 ans est à la tête de Paradiso et n'a pas eu besoin de temps d’adaptation : Avec son équipe, il n'a perdu que deux fois en championnat et s'est assuré avec elle une promotion  rapide en YAPEAL Promotion League.

« Ce que j'ai trouvé à Paradiso, c'est un groupe extraordinaire », dit Sannino, « il est très important d'avoir des joueurs qui savent ce qu'ils veulent et qui veulent s'améliorer. C'est assurément le cas chez nous". »

L’ensemble des vainqueurs seront honorés à l’occasion d’un match à domicile lors des deux dernières journées de championnat, où ils se verront remettre leur trophée individuel ainsi qu’un bon d’une valeur de CHF 100.- de notre partenaire principal 7 Melons. (pmb./jm.)