«A Breitenrain, je suis à la bonne adresse »

  • 25.08.2021

Martin Lengen (47) accomplit sa quatrième saison à la tête du FC Breitenrain. Après un départ sans faute, il se réjouit du match au sommet contre le SC Cham.

Martin Lengen, FC Breitenrain
Martin Lengen, FC Breitenrain

Martin Lengen, le FC Breitenrain a réalisé un début de saison parfait. En êtes-vous surpris ?

Je ne me serais même pas permis de rêver à trois victoires d’affilée pour commencer, encore moins avec les absences que nous recensons. Nous comptabilisons ces neuf points avec plaisir et nous apprécions le moment sans ignorer la réalité. Nous sommes tous conscients que ces matches très équilibrés auraient pu prendre une tournure différente. Les mêmes performances auraient pu nous laisser l’une ou l’autre fois sans point. 

Un deuxième facteur retient l’attention en plus de ce total de points : votre équipe n’a pas concédé le moindre but….

Réduire le nombre de buts encaissés par rapport à la dernière saison est l’un de nos objectifs. Lors de l’exercice 2020-2021, nous avons effectivement marqué beaucoup de buts, mais nous en avons aussi trop concédés.

Comment une équipe acquiert-elle une telle stabilité défensive ?

Cela commence par une prise de conscience que chacun doit se montrer solidaire et aider son coéquipier. Nous en avons ramassé cinq lors d’un match de préparation contre Bienne. Cette leçon est survenue au bon moment. Elle a souligné une nouvelle fois avec beaucoup de clarté que rien ne peut fonctionner sur le terrain sans solidarité.

Adapte-t-on ses objectifs après un tel début de championnat ?

Non, pas dans l’immédiat. Breitenrain n’a pas la prétention de se retrouver tout en haut du classement en fin de saison, voire de rejoindre la Challenge League. Nous souhaitons éviter d’être impliqué dans la lutte contre la relégation et terminer à un rang qui ne comprend qu’un seul chiffre. Ce qui correspond à s’installer en milieu de tableau. 

Avez-vous des ambitions personnelles ?

Je dispute ma quatrième saison à Breitenrain et je sais que je suis à la bonne adresse. Ce qui se passera dans un an demeure à déterminer. Mes ambitions personnelles ne sont pas primordiales. Mon engagement professionnel me convient parfaitement. Il faudrait vraiment des circonstances très particulières pour que je change cet ordre des choses. Le football occupe une place très importante dans ma vie, mais il existe énormément d’autres activités passionnantes en dehors de mon engagement dans ce sport.  

Samedi se jouera le match au sommet contre Cham. Quel genre de rencontre attendez-vous ?

Un duel très intense contre une équipe qui s’appuie sur une dernière saison très solide. Elle a bien commencé à nouveau et elle a laissé une remarquable impression en Coupe de Suisse contre le FC Lucerne (0-1). Cette échéance nous réjouit énormément et nous espérons que notre série de six victoires de rang sur deux saisons se poursuivra après ce septième match. (pmb./sf.)

 
retour