Image: www.frothphoto.com

« On vise l'exploit »

16.09.2022 07:00

« On vise l'exploit »

Après six journées, le FC La Chaux-de-Fonds est 9ème au classement dans le groupe 1. Ce samedi, c’est le Servette FC, co-leader de Super League, qu’il accueilleront à la Charrière à l’occasion des seizièmes de finale de la Coupe de Suisse.

Pascal Oppliger est un habitué de ce genre d’affiches, il comptabilise plus de 300 matchs de Super League et de Challenge League. Depuis cet été, le Neuchâtelois de 42 ans, ancien joueur de Xamax pendant de nombreuses années, a endossé le costume d’entraîneur du FC La Chaux-de-Fonds. Avant de rejoindre le pensionnaire de 1ère Ligue Classic, il a notamment été le bras droit de Joël Magnin puis de Stéphane Henchoz en Super League dans le club phare du canton.

En tant que joueur, Oppliger n'était pas un artiste, mais un joueur précieux car toujours au service de l'équipe. A l'époque, il pensait déjà souvent comme un entraîneur, raison pour laquelle il était naturel pour lui de rester lié au football. Un poste de dirigeant ne l’a jamais vraiment intéressé, il voulait être sur le terrain et travailler avec une équipe. « Le travail d'entraîneur est le meilleur que je puisse imaginer », dit Oppliger, qui n'est toutefois pas professionnel au FCC. En parallèle, l’ancien milieu de terrain travaille encore à mi-temps comme gestionnaire.

Raviver l'enthousiasme

Le FC La Chaux-de-Fonds est un club à la riche tradition : il a été champion suisse en 1954, 1955 et 1966. En 2003, il a été promu en Challenge League et s'est maintenu six ans au deuxième échelon national. Depuis sa relégation de Promotion League en 2019, il évolue en 1ère Ligue. Oppliger souhaite désormais établir son équipe dans le premier tiers du classement et susciter à nouveau de l’enthousiasme dans la ville horlogère.

A La Chaux-de-Fonds, les hockeyeurs de Swiss League jouissent d'une plus grande considération, Oppliger en est conscient: « Le HCC est le numéro 1 ici, mais je pense qu'il y a encore du potentiel pour nous. La Chaux-de-Fonds est une ville qui aime le sport. »

Un samedi particulier se profile à l'horizon, puisque le Servette FC qu se dressera sur la route des Jaune et Bleu à la Charrière pour les seizièmes de finale de la Coupe. Pascal Oppliger présume que les gradins seront bien plus garnis qu’à l’accoutumée lors d'un match de championnat. « Nous nous réjouissons énormément de ce match », dit le coach en soulignant que l'outsider a toutes ses chances face au co-leader de la Super League : « Nous croyons en l’exploit! »

Fabio Lo Vacco, un exemple à suivre

Fabio Lo Vacco, 28 ans, capitaine de l'équipe, est l'un de ceux dont on attend beaucoup. Arrivé durant l’intersaison en provenance de Bavois en Promotion League, il a tout de suite endossé le rôle de leader. « Il est un exemple pour les plus jeunes », confie son entraîneur. Lo Vacco communique beaucoup, va de l'avant avec Grinta et est déjà indispensable au FCC.

Au moment d'affronter Servette, l’italien ne devrait pas être trop stressé. Il a déjà accumulé beaucoup d'expériences en Coupe contre des équipes de niveau supérieur et son ambition de jouer un mauvais tour à un « grand » est énorme. « On vise l’exploit », affirme-t-il confiant au vu de la « bonne mentalité » affichée par le groupe. « Nous ferons tout pour rendre la vie aussi difficile que possible à Servette. Si nous commettons trop d'erreurs, nous le paierons immédiatement. »

La promotion comme objectif à moyen terme

Selon Lo Vacco, il n'y a pas aucun doute : « Seul Servette a la pression. Nous pouvons jouer de manière totalement libérée ». Déjà été sous contrat avec La Chaux-de-Fonds et promu en Promotion League avec ses collègues en 2016, le milieu de terrain aimerait que son équipe fasse sensation non seulement en Coupe, mais aussi en championnat. « A moyen terme, ce serait bien d’accrocher la promotion », explique-t-il, avant de revenir à l’événement qui se profile samedi : « Nous nous en réjouissons tous énormément. » (pmb./jm.)