Sébastien Le Neün et le FC Echallens Région ont le vent en poupe

  • 18.11.2021

Le défenseur central français est depuis cet été l'un des piliers de l’actuel leader du groupe 1, chez qui il se sent particulièrement à l’aise.

Photo: Frédéric Roth
Photo: Frédéric Roth

Le FC Echallens Région ne doit pas à tout prix accéder aux finales de promotion, mais il a entamé le championnat sur les chapeaux de roue et s'est ainsi placé dans une position favorable avec huit victoires en douze matchs, ce qui nourrit de légitimes ambitions. Interrogé à ce sujet, Sébastien Le Neün l’assure : « Si l'occasion se présente à la fin, nous voulons bien sûr la saisir ».

Le natif de Châtenay-Malabry est vice-capitaine et l'un des cadres de l'équipe du Gros-de-Vaud qui a détrôné le FC Bulle en tête du classement le week-end dernier grâce à son succès 3-1 à La Chaux-de-Fonds. Du haut de ses 33 ans, il apporte une expérience bienvenue à l’équipe entraînée par John Dragani. Le Neün est passé professionnel dans l’hexagone mais a ensuite été confronté à plusieurs blessures, dont l’une qui l’a tenu éloigné des terrains pendant près de 18 mois et après laquelle il n'a plus retrouvé son niveau d’antan.

Promu avec Yverdon Sport

En 2013, sachant que sa carrière pro ne se poursuivrait pas, il entame un nouveau chapitre : Le Neün reçoit une offre de Vevey United - la première en tant que joueur, la seconde sous forme de perspective professionnelle – et l’accepte. Il déménage en Suisse et y reste : après Vevey-United, il rejoint le FC Stade Lausanne-Ouchy avant d’atterrir, en 2015, au FC Bavois avec lequel il monte en Promotion League et s’illustre par ses excellentes performances. Après trois saisons, il obtient un contrat chez le voisin, Yverdon Sport, dont il faisait encore partie intégrante lors de la promotion en Challenge League en mai dernier.

Néanmoins, son aventure au sein du club de la Cité thermale s’arrête là. Certes, il aurait volontiers accepté le défi, mais il s'est rendu compte qu'il n'aurait pas joué un rôle majeur et ne voulait donc pas sacrifier son métier de responsable qualité pour se retrouver ensuite principalement sur le banc.

Mettre un terme à sa carrière n'était pas encore une option pour lui, raison pour laquelle la proposition d'Echallens, club où Lucien Favre a été joueur et entraîneur et dont les internationaux Ludovic Magnin et Blaise Nkufo ont porté les couleurs, est venue à point nommé. Le Neün ne regrette en aucun cas son choix d'être revenu en 1ère Ligue : « Je me sens extrêmement bien dans cet environnement familial et dans ce club très bien géré. Nous avons une équipe ambitieuse avec un très bon coach et de nombreux jeunes talentueux de la région. C'est un vrai plaisir. »

Deux matchs à domicile pour conclure l'année

Le Neün sent que quelque chose se passe, qu'il est arrivé au bon moment dans le bon club. Il sait également que pour lui, sa première saison au club ne sera pas la dernière - il veut continuer avec Echallens, quelle que soit la ligue. Dans la lutte pour une participations aux finales, plusieurs formations font partie du cercle des favoris : « Bulle, Meyrin, Lancy, Vevey, Thoune, La Chaux-de-Fonds - il y a plusieurs candidats que je crois capables de se retrouver en haut. Mais j'espère bien évidemment que ce sera nous. »

L’objectif de Sébastien Le Neün et de ses coéquipiers est clair : conforter leur place de leader avant la trève hivernale par le biais de deux victoires à domicile. Samedi, c’est le FC Naters qui se rendra dans un premier temps aux Trois Sapins, avant que le Lancy FC clôture l'année. (pmb./jm.)

retour